•  
  •  

Le montage du ballon se déroule en plusieurs étapes que vous expliquera le pilote. Avant tout, il convient de correctement choisir son site d’envol.

La surface du terrain de décollage doit permettre l’étalement de l’enveloppe sur 360° (en fonction des vents) et le minimum requis pour une montgolfière de 3'000 m³ est de 50 x 50 mètres, voire un peu moins lorsque le vent est calme.

1. Montage de la nacelle

  • Installer les quatre montants rigides sur le brûleur puis l’ensemble sur la nacelle.
    Relier les câbles du cadre de charge à la nacelle et verrouiller les mousquetons.
    Poser les manchons de protection.
    Brancher le circuit de gaz et effectuer les essais de brûleur.
    Basculer la nacelle sur le sol.

2. Mise en place de l’enveloppe

Une fois les câbles de l’enveloppe positionnés, accrocher les mousquetons au cadre de charge sans vriller les câbles et étaler l’enveloppe dans le sens du vent. Vérifier le parachute (soupape) et allonger la corde de couronne.



 

 

 

 

 



3. Gonflage du ballon 

Le ballon est d’abord gonflé d'air froid à l’aide d’un ventilateur. Une personne doit retenir la corde de couronne pendant que deux autres ouvrent la bouche du ballon.


 


4. Mise debout

Le pilote chauffe l’intérieur de l’enveloppe par petits coups de brûleur, le ballon se dresse. L’équipier de couronne le laisse lentement monter et les équipiers de bouche retiennent la nacelle. Stopper et éloigner le ventilateur lorsque le pilote vous l’indiquera. Tenez-vous prêt à embarquer !


 5. Le vol

Profitez de l’envol et de la douceur du vol : ils sont incomparables.

Du fait de la concentration que requièrent certaines phases du vol, le pilote ne peut tenir une conversation pendant ces instants.

Ne tournez jamais les vannes des bouteilles et ne tirez jamais sur la corde rouge.

Avant l’atterrissage, la nacelle peut heurter le sol, se renverser sur le côté et être traînée. Ces mouvements sont en réalité plus lents qu’ils ne paraissent. Ils ne sont pas dangereux mais peuvent vous surprendre.

Après l’atterrissage, ne quittez jamais la nacelle sans l’autorisation du pilote. En effet, l’allégement du ballon qui en résulterait pourrait provoquer un nouveau décollage du ballon et entraîner un accident !

                                    Bon  vol